31 décembre 2008

Ce n'est qu'un aurevoir mes frères, ce-e n'est qu'un aurevoir...

Today, c'est le 31.

Brunch puis magasinage sur la "Chapel st." qui, si je ne l'ai pas déjà dis, est un espèce de rue St-Laurent.

Relativement heureux de m'avoir acheter 2 t-shirts pour 20$. Avec le taux de change, ça fait 8$CAD du t-shirt... pas pire deal !

Ce soir, le plan de match se dessine comme suit :

-Passage au party de "Terry&Tory"; la même place où j'ai été pour le "Orphan X-mas party".
-Souper entre pote chez Justin, on va profité de l'appart centre-ville/Southbank de sa soeur.
-Observation des feux d'artifice à minuit.
-Par la suite, je crois que je vais retourner chez nous... mais on verra en temps et lieu!

30 décembre 2008

You are the wind beneath my wings...

Après cet élan de "passion" hier soir, je suis, je dirais, relativement toujours heureux et serein de mon "illumination".

C'est fou comment on peut se sentir léger parfois.

Rien vraiment d'intéressant à rajouter à ce post, mais merci pour ceux et celles qui, d'une manière ou d'une autre, m'ont laisser un message concernant mon dernier post.

29 décembre 2008

I feel like walking the world... Like walking the world

Jusqu'à maintenant, mon blogue fut plutôt personnel sur ce que j'ai fait ou sur mes observations de l'Australie... cependant ce post sera un tantinet plus emo (désolé Caro).

Pour ceux qui me connaisse, même un tant soit peu, je suis possiblement l'être qui se complique le plus l'existence. J'ai surpassé l'art de m'auto-analyzer jusqu'à m'épuiser tellement que j'en suis arrivé à en avoir des idées suicidaires. Plus que tout, j'ai toujours voulu contrôler ma vie, planifier soigneusement chaque pas de mon existence afin de pouvoir arriver à la fin de mes jours content d'avoir mener une vie si "accomplie". Aussi lointain que je peux m'en souvenir, soit lorsque j'ai commencé à réfléchir, j'ai planifié mon futur. Quête ultime : me développer au maximum afin de pouvoir accomplir le plus possible pour l'humanité. Au bout du compte, j'ai complètement oublié de vivre au présent...

Aujourd'hui, même si le début de ma journée commença dans les mêmes augures que le début de mon voyage, une simple réflexion me mena dans une totale nouvelle direction. Alors que je me dirigeais pour rencontrer mon boss, cette pensée me vînt à l'esprit : "Hey... je suis en Australie". Tellement préoccupé à avoir le voyage le plus productif et le plus "parfait", le plus enrichissant pour mon futur, je n'avais pas encore pris une seconde pour apprécier ce que j'avais accompli.

Suite à cette réalisation, tout c'est chamboulé très vite dans ma tête. Et, mon esprit à enfin trouvé la sortie de l'épais labyrinth que ma tête c'était créée. Je ne sais pas vraiment comment, ni pourquoi et je n'essayerai pas de comprendre ce qui c'est passé, mais mon âme est enfin libre.

Au moment où j'écris ces lignes, je suis fier de vous annoncez que j'ai pris la décision d'entreprendre une aventure avec moi-même. J'ai décidé de vivre.

Il y a très longtemps, on me disait que... "A human being is solely three things... What people think he is, what he think he is and what he truly his." Jusqu'à mon adolescence j'ai tenté d'être ce que les autres voulait que je sois. Jusqu'à maintenant je fût ce que je croyais vouloir/devait être. À partir de maintenant, je décide de me lancer dans le vide et d'être ce que je suis.

Et criss que ca va être malade!

28 décembre 2008

Well just wait until, 'Til the sun goes down

Dimanche le 28... awww la semaine de Noël est fini !

Ce fut une semaine de Noël plus intense que je ne l'avais prévu. Je vous épargne les détails puisque ce serait long et plate de toute façon... mais today, je prends une grande marche et je relaxe.

La semaine du nouvelle an commence bientôt et je suis, de toute façon, mieux de m'y préparer !

Tant de choses à réfléchir, à comprendre, à penser... Ouais, j'imagine que j'ai finalement pogné moi aussi le syndrome de la nouvelle année.

We'll see... we'll see...

27 décembre 2008

Take me out to the ball game, take me out to the crowd...

Aujourd'hui y'a un match de "Test Cricket", puis j'essaie toujours tant bien que mal de m'y familiariser... De ce que je sais, tu às le Test Cricket qui est sur 3 jours, le 20/20 cricket et le "Day Cricket", qui est une journée. Du moins, c'est ce que j'ai cru comprendre.

Ce sport semble fascinant... mais au combien plus le fun à jouer qu'à regarder.

Le cricket, c'est ce sport jouer dans le film "La Grande Séduction", si quelques-un d'entres-vous s'en rappele.

En gros, c'est simple. Un terrain battue rectangulaire assez petit est au centre d'un gros terrain circulaire gazonné. Le "bowler" arrive en courant et lance la balle vers le sol en effectuant un mouvement de moulinet avec son bras. La balle doit faire un bon avant que le batteur, muni d'un espèce de bâton très légerement courbé, plat et large, puisse s'élancer et la frapper. Cette dîte balle est relativement petite, elle entre très facilement dans la paume de la main et est relativement très dure. Le batteur porte des pads pour les jambes aussi immense que ceux d'un joueur de hockey. Une fois la balle frappée, le joueur doit courir (ainsi que son co-équipier se trouvant à l'opposé du bout de terrain de terre battue) à l'opposé du rectangle de terre battue pour marquer un point. Les joueurs de l'équipe adverse sont répandus un peu partout à travers le terrain et tente de ramener la balle au centre le plus rapidement possible afin de retirer le batteur.

En bout de ligne, ça ressemble un peu au base-ball, mais beaucoup plus compliquer. Puisqu'il y a environs 10 de retirer un gars. Cependant, malgré ce nombre faramineux, un batteur peut se retrouver à "cricketer" pendant environs 1 heure avant de se faire retirer. Quand un batteur se fait retirer, c'est VRAIMENT la joie partout sur le terrain. Un peu comme quand on marque un but au hockey, la foule est en délire !

Mais là, en bout de ligne, y'a les règles des différents types de jeux et les types de pointages, les tableaux de statistiques de chaque joueur et j'en passe. Parfois, avant qu'il annonce officiellement le gagnant, je suis jamais certain de qui est en avance...

Mais, soyez assuré, pour vous mes chers lecteurs, j'apprendrai et je maîtriserai le cricket !

26 décembre 2008

Comme une star de cinéma, je t’aime, je t’aime...

Le boxing day... c'est l'fun!
Mais moi j'en ai profité pour faire du ménage, de la lecture, profiter du soleil, aller prendre de grande marche puis aller au cinéma.

Et... WHAT THE FUCK ! Une entrée "réduite", car j'ai ma carte étudiant int'l, 13.50$! Régulière à : 17$! Ce qui veut dire, qu'avant même une bouteille d'eau ou bien quoi que ce soit, c'est minimum 30$ pour deux. Même avec le taux de change, ca fait environs 25$! Par la suite, une bouteille d'eau Fiji à 7$... god !

De plus, l'achat de billet au cinéma où je vais ne se fait pas avec des petits commis de 16 ans, mais bien au bar même de l'endroit café/cinéma truc. Alors, en même temps que t'achètes ton billet, tu peux également commander un verre de vin rouge ou bien une bouteille de bière. Du jus ou du coke.. pas vu. Ouais, j'ai cherché la machine de boisson fontaine, mais en vain.

Rien à comprendre à ce pays de fou ! (but I love it!)

Et sur une note cinématographique, j'ai été voir "Quantum of Solace" puisqu'ici les films sortent environs 3 mois plus tard... Et, j'ai relativement aimé ce film, mais est-ce que c'est juste moi qui trouve que les scènes d'actions sont rendues tellement rapides que tu vois pu à qui appartient le point, le pied ou la flaque de sang ? J'ai décroché par moment en soupirant "quand ca sera fini, vous me direz qui à gagner, parce que là chu confu!"

25 décembre 2008

Noël, à Jérusalem...

Voilà, c'est le 25... Joyeux Noël à tous !

Puisqu'on m'avait averti que le "Orphans X-mas Party" allait être Rock'n Roll, j'ai été prudent et je n'ai pas trop bu hier. J'ai même pris un grand verre d'eau avant de coucher !

Ainsi, vers midi et demi, TJ vient me kidnapper. Je prends mes deux bouteilles de rosée et mon sac avec des vêtements de rechange (puisque j'ai aucune idée à quel heure ca va se terminer tout ça!). Je m'attends à rouler pour un bon moment, lorsque je me rends compte qu'on se dirige à 5 minutes de chez moi... Au moins, j'aurai pas besoin d'attendre un taxi pendant 12 heures ce soir, joie!

On arrive à une très modeste cours. Dès mon arrivé, je suis acceuilli par les deux résidents et la famille de l'une d'entre eux. Je suis un peu surpris, tout ceci semble beaucoup plus familiale qu'on me l'avait décrit! Cependant, 5 minutes plus tard, j'ai déjà un verre de champagne à la main. Ça promets, il est 1PM, il fait 30 degré à l'extérieur et des bulles coulent déjà doucement tout au long de mon oesophage. Décidement, j'adore fêter Noël en Australie!

Puis, la famille disparait, et on s'installe pour un bon dîner. Par la suite, d'autres invités arrivent à tour de rôle. Il faut comprendre que le "Orphans christmas party" est pour :
1. Ceux qui n'ont pas de famille en Australie.
2. Ceux dont la famille est trop loin en Australie pour faire un voyage en avion pour 2 jours.
3. Ceux qui veulent tout simplement pas voir leur famille.

Il est bientôt 15h30... et combinaison soleil et bubulles font que M. Turmel est un tantinet pompette! C'est la fête! Mais, Monsieur va s'assoupir à 17h pour se réveiller qu'à 20h... Là je sais, je fais honte me direz vous, mais je ne suis pas le seul à avoir pris un "x-mas nap", c'est une tradition. Je suis juste celui qui à pris la plus grosse sieste... mais bon!

Vers la fin de la soirée, certains disparaitront dans les clubs, d'autres chez d'autres home party qui se continuent overnight, et d'autres vont se coucher tôt pour le boxing day (surprise...).

Pour ma part, je vais me coucher content d'avoir eu un Noël différent, mais j'aurais manger de la dinde avec de la tarte au sucre à en pu finir... Merci à Klaude de m'en avoir congelé ! :)

24 décembre 2008

On the first day of christmas my true love gave to me...

Bon, c'est le 24, premier jour de festivité !

Pour célébrer la vieille de la sainte fête, je me rends chez Julian.

Malgré que j'adore bien ce "mate" de Londres, rien de plus fiable... Alors que j'appelle pour vérifier que c'est bien à 7:00... il me dis "you're bringing the chicken right?". Jusqu'à ce moment, les indications que j'avais reçu était qu'on splittait le bill d'épicerie à la fin de la soirée, mais ça l'air que ce n'est plus le cas !

Ni une, ni deux, je cours au Safeway (espèce de Super C), pour acheter 2 poulets rotis. Et vlan que je suis efficace!

Alors, à ce festin pour environs 10 personnes, il y a poulet roties, salades, salades, jambon froid, crevettes et autres accompagnement. Je manges pour deux et je suis rassasié!

En parlant de crevette, je crois qu'aux nouvelles ils ont dis qu'il se vend environs pour 150 millions de dollars en fruit de mer au delà de la période des fêtes... (je crois la période 21-1). J'imagine qu'on dépense autant en dinde et en atacas...

23 décembre 2008

All I want for X-mas, is youuuuuu baby...

Okay...

Aujourd'hui, pour vraiment me préparer à célébrer Noël le 24 et le 25, je me suis tapé de la musique de Noël sans arrêt pour au moins 12 heures... malheureusement, rien à faire!

Je veux bien me déguiser en petit reine au nez rouge, mettre des lumières partout, chanter "Ô Divin messie" en prenant ma douche et "insérer ici n'importe qu'elle idée saugrenue que vous savez bien que je mènerais à bien"... mais nada, kaput, niet, rien, nothing... L'esprit de la grande festivité est malheureusement pas entré dans mon coeur cet année.

Croyez moi, les autraliens essaie t'en bien que mal. J'ai entendu un peu de musique festive dans un des magasins (à ma grande surprise) et il y a sapin et décoration ici et là. Mais tout comme nous, rien d'excessif à l'extérieur des maisons. J'aurais bien entré par infraction pour vérifier l'intérieur, mais de ce que mon oeil de porc frais à pu voir de par l'extérieur, Papa Noël devrait trouvé sapin où poster les cadeaux.

Je crois que si les magasins n'affichait pas "holidays hours for tomorrow..." où d'autres signes du genre... j'oublierais la naissance du petit messie.

Ceci étant dis, quand je réalise que c'est bel et bien cette partie de l'année, qui habituellement, m'est la plus chère... je m'ennuie terriblement. Rien de mieux que de pelleter de la neige/glace/slush par un après-midi de -20 celcius avant de rentrer à l'intérieur pour boire un chocolat chaud et écouter ciné-cadeaux... awwww *soupir.

22 décembre 2008

When I was little I loved TV, cowboy shows were the world to me...

Sérieusement, après avoir été environs 1 mois dans mon nouvel appart et avoir la joie d'apprécié la télévision publique australienne... ça vaut pas grand chose !

C'est pas pour être fendant, mais ce qu'on fait au Québec avec le budget d'une si petite population, WAYYY better !

La plupart des émissions durant la journée, on dirait qu'ils sont fait par des amateurs sur un budget de 1000$... Et si jamais tu t'abonnes à Foxtel (l'espèce de cable ici), tu te retrouves à avoir 12 000 de chaînes, mais c'est juste des postes américains ou de Londres.

Des chaînes tel que Z télé, Vrak ou etc, fait avec du contenu 100% local... pas vu encore !
À moins que je n'aille pas bien suivi, mais non... et les télé-séries australiennes, aux nombres de 2 ou 3, sont surprenante... le script est du moins intéressant et relativement plus crédible que des cochoneries comme Virginie ou Bouscotte. Y'a au moins ça comme point positif !

21 décembre 2008

Sunday bloody sunday...

Bon, un dimanche plate, mais productif...

Lavage, ménage, lavage, ménage, ordi, lavage, cuisine, épicerie, bière...

Mon plat de match pour Noël c'est clarifié. Pour le 24 au soir, souper chez Julian, mon ami de Londres, avec ces amis. Ce sera chouette. Pour le 25, TJ me kidnappe pour aller au "Orphan's x-mas Party" chez son boss et le boss de Dérek dans le fond... Supposely, c'est l'endroit à ne pas manquer... we'll see !

20 décembre 2008

Four chicken wings with shrimp fried rice, that's good, beef and broccoli with a little white rice, that's good...

Ce soir, je m'en vais manger du "Happy Cheap Chinese Food". TJ m'a pas trop laissé le choix et puis Dérek était déjà en chemin alors rouspéter n'était pas une option.

Mes nouveaux amis on tellement peur que je souffre de solitude, c'est un peu comique, mais je ne leur en veut pas !

Alors, on se retrouve à commander 2 plats de rouleaux de printemps, 2 assiettes de calamars frits, 2 assiettes de poulets à l'orange et une gros plat de riz et d'autres trucs... Ça nous revient à 25$ chaque taxe incluse et je suis plus que plein...

J'm'attendais plus à 15$, mais bon, on chialera pas, j'ai eu du vin gratis de je ne sais trop où !

Ce fut bien plaisant ! Pour terminer la soirée, dvds, gâteau et bien entendu, alcool(modérément!)... ce fut bien hilarant!

19 décembre 2008

Où sont les vraies priorités, une coupe de cheveux pis des souliers...

Aujourd'hui, j'ai décidé de me faire couper les cheveux... oui oui, ma première coupe de cheveux australienne!

J'ai décidé d'aller au "Arte&Frank" sur la rue Carlisle. C'est le premier salon que j'ai vu quand je suis arrivé et que j'explorais mon nouveau quartier et mon feeling me disais que c'était la bonne place où aller.

Je prends donc un rendez-vous et je me retrouve avec "Dominique" à 5h45. 45$AUD pour une coupe de cheveux gars, ce qui donne environs 30$CAD, c'est un peu cher, mais je m'y attendais.

À mon arrivé, une gentille demoiselle m'acceuille et me fais remplir un espèce de "fiche clinique" de qui je suis, comment j'ai entendu parlé d'eux, d'où je viens, mes besoins capillaires, etc. Une fois la fiche complété, je me retrouve à la station de lavage qui est plutôt très comfortable. C'est à ce moment que la fille me propose "do you want the massage function as well". Pas sur de très bien comprendre, je la regarde un peu confu... Elle clarifie donc pour m'expliquer que la chaise sur laquelle je suis assis fait également un petit massage/vibre en prime. Je décide donc d'y aller pour la totale.

Expérience EX-CEP-TI-ON-NEL-LE ! Sérieusement... elle me frotta les cheveux avec 4 produits, massage capillaire exquis avec la chaise en prime et l'odeur des produits... c'était l'expérience la plus relaxante que j'ai eu en 1 mois et demi. Je serais prêt à payé 45$AUD juste pour la partie shampoing!

Par la suite, après une légère consultation avec Dominique, elle me coupe les cheveux. C'est à ce moment que j'apprendre que le proprio du salon à rencontrer sa femme à Londres et à ouvert un premier salon à Londres. Par la suite, ils sont revenus ensemble en Australie et à ouvert un autre salon pour ensuite finalement s'installer au Canada où il opère un autre salon. Vous pouvez donc tous aller au Arte&Frank montréalais, je crois que c'est sur Maisonneuve... Vous me direz si le service de shampoo est aussi bon !

18 décembre 2008

99 bottles of beer on the wall, 99 bottles of beer...

Je sais que je n'arrête pas de parler d'alcool et d'alcoolisme sur mon blogue, mais malheureusement les nouvelles à la télévision font que je dois encore aborder le sujet.

Il faut savoir qu'ici, comme mentionné plus tôt, les bars vont servir de l'alcool jusqu'à 3 ou 4 heures, puis possiblement recommencer à en servir à partir de 6 ou 7 heures, dépendant de leur licence. Cependant, même si les bars ferment, les australiens peuvent, sur leur chemin du retour (puisqu'ils marcheront... voir le commentaire sur les taxis), ils s'arrêteront à un dépanneur ou bottleshop pour s'acheter d'autres bières/boissons. La plupart des restos sont fermés, alors à part le Hungry Jack au coin de Commercial rd. et Chapel St.... ils continueront tout simplement à boire...

Ce qui amène le problème suivant : environs 2 à 3 policiers se fait blesser par nuit. De plus, plusieurs personnes se retrouvent à l'hôpital à cause de blessures reliés à la consommation d'alcool (batailles, déshydratation, coma, piéton qui tombe et se blesse légèrement à gravement, etc...) L'un des phénomènes les plus tragiques est sans doute le "Glassing". C'est à dire, des gens qui se font attaquer dans les bars par une bouteille cassée ou un verre cassé. Plusieurs personnes se font ainsi défigurés à vie et/ou perdent l'usage d'une partie de la bouche et/ou d'un oeil. Ce problème est si sérieux qu'une coalition est entrain de se former afin d'exiger qu'on interdise tout ce qui est "vitre" dans les bars. Je vois difficilement les bars commencer à servir tout ce qui est alcool dans des verres en plastique...

Le plus ironique là dedans, c'est que des panneaux de règlements sont affichés partout qu'y rappele que de vendre de l'alcool à un mineur est passible d'emprisonnement. Que de vendre de l'alcool à quelqu'un trop saoul est également passible d'amende, et etc., mais qu'en bout de ligne, on peut se procurer de l'alcool 24h/24 et boire dans des endroits publics...

Point positif, la conduite en état d'ébriété ne semble pas être un problème. Semblerait que les australiens boivent tellement de toute façon, qu'ils savent d'avance qu'ils ne seront pas capable de conduire leur voiture et la laisse à la maison. De plus, les bars "populaires" se trouvent un peu partout autour du Centre-ville. Donc n'importe qui à un bar "hot" et "cool" dans son quartier. Ce qui prévient de long déplacement et donc encourage, j'imagine, de ne pas prendre sa voiture...

17 décembre 2008

Pizza, P-I-Z-Z-A. Gimme pizza, Uh, did I happen to say, I want pizza...

Ce mercredi soir, au 91 Chapel St., c'est "Make your own pizza" night. On à décidé de s'inspirer du Lucky Coq et de se faire une soirée pizza. Ainsi, chacun de nous avait depuis lundi pour se préparé et offrir la meilleure pizza possible.

Voici les trois pizzas en liste pour la compétition :

#1 Ultimate Hawaiian : Sauce tomate, cheddar, jambon, ananas, poivrons verts, poivrons rouges, oignon rouges, parmesan.

#2 Super Roasted-Veggie : sauce pesto, citrouilles poivrons zucchinis et aubergine rotis fromage feta, parmesan.

#3 Elite Plus : sauce pesto, proschuto, salade rocket, olives, citrouilles roties, vinaigre balsamique réduit, parmesan.

(Cliquer sur les photos pour les voir en plus gros...)

Je vous demande donc de voter pour la pizza qui vous semble la plus succulante !

16 décembre 2008

You've been hit by, You've been struck by, A smooth criminal...

Aujourd'hui, dans les nouvelles locales de Melbourne, un homme se fait attaquer... Bon, cette nouvelle est plutôt banale vous me direz, mais lorsqu'on apprend qu'il s'est fait attaquer au Tomahawk, cette nouvelle prend rapidement une nouvelle forme.

Depuis que je suis arrivé à Melbourne, le nombre de nouvelles insolites ne cessent de me surprendre:
-Attaque à la hâche dans le train
-Un femme qui drogue son mari au GHB depuis 12 ans pour assouvir ses besoins sexuelles (orgies, fétiches, etc...)
-Un mari et sa fille qui affronte la loi pour pouvoir se marrier. Finalement la fille se sépare de son mari, venant à réaliser la chose, mais vit maintenant avec son nouveau chum, son fils (obtenu avec son propre père) et son père/mari... Est-ce vraiment mieux ?
- Et j'en passe... je sais que j'en oublie, mais ça va me revenir...

Une autre chose qu'on parle communément aux nouvelles, c'est l'état de la bourse. De ce que je me souviens, à Montréal, Radio-Canada et TVA (je crois pas TQS), affiche un tableau rapido presto de la valeur de l'or, du baril de pétrol et etc., ainsi que la valeur du dollars us ainsi que l'indice Nadbank et Dowjones... Cependant, ici, un segment de 5 minutes est réservé à la bourse. Aux mouvements d'argent, à la performance des compagnies locales, aux prévisions et à l'explication des changements de valeurs de l'or et du pétrole et du dollars australiens et etc. Semblerait que la bourse est un centre d'intérêt beaucoup plus potable pour le commun des mortels australiens ?

Jour 2 du pacte pas d'alcool.. et so far... un verre de stanley (goon) est servi... Décidement, je crois pas que cette maison sera sans alcohol !

Pour tout ceux et celles qui s'inquiètent (lire ici les membres de ma famille), ne vous inquiétez pas. Mes coloques boivent régulièrement, les australiens boivent régulièrement, mais ceci ne veut pas dire que je les accompagne dans cette voie. Vous m'avez bien élevez, je suis alcolo responsable!

15 décembre 2008

Asian girls galore, So put your on this napkin...

Bon, un peu d'émotions today... parce que je suis en criss !

Non seulement, depuis hier, mon laptop est peut-être entrain de mourir, et pour tout ceux et celles qui me connaisse, ceci est une épreuve stressante et difficile... Et bien entendu je regarde le ciel et je cris "WHY ME.. WHY ME ?????!"

Mais bon, je vais au sushi shop que je fréquente environs 1 à 2 fois semaines... La caissière coupe automatiquement mes sushis rolls puisqu'elle me reconnait assez facilement maintenant. Lorsque je lui demande la sauce soya/tamari truc muche de plus, elle me regarde et me dis que c'est un petit sachet par roll et qu'elle ne peut m'en donner plus. Le tout, bien entendu, avec une face de boeuf. I guess les asiatiques aussi sont sujettent au syndrôme prémenstruelle ! J'y aurais bien craché dessus (clin d'oeil à Caro), mais je me suis retenu. Mais entre vous et moi et la boîte à plouffe... j'avais pas besoin de ça quand je suis à vieille de perdre mon fidèle compagnon...

Plus tard aujourd'hui, je me dirige avec mister Benny au Office Works. C'est l'espèce de Bureau en Gros de l'Australie. Toujours chouette, le prix des trucs est pas trop cher et il y a même des téléscopes en spéciaux ! Ceci me remets vraiment sur le piton !

Ce soir, mes coloques font un pacte de non-boisson/non-fumage pour la période lundi à jeudi... we'll see !

14 décembre 2008

Money, get away. Get a good job with good pay and youre okay...

Comment se retrouver à payer 30$ quand tu manges pour 18$?

Ce soir, pour l'anniversaire d'un de mes mates australien, Dérek, on se rend au restaurant. Rapido-presto, quatre entrées sont commandées et je décide de passer mon tour puisque j'essaie de pas trop dépenser. Ici, c'est relativement étrange, tout est environs le même prix. Un plat principal sera entre 10 à 18$ dans n'importe quel restaurant, tandis qu'une entrée ou un dessert sera 8-12$.

Lorsque le temps vient à commander, je demande au serveur leur steak à 18$, me disant que j'ai besoin d'un peu de protéines et de viande rouge et que 18$ est un sage investissement comparativement à l'assiette de pâtes à 14$.

Pour le dessert, tout le monde étant déjà plein, Dérek ainsi qu'un de ces potes commandes un truc chocolat et etc.

Lorsque la facture arrive, il est à savoir que les restaurants en Australie déteste splitter les bills et ne se "bâderont" pas de faire des factures séparées. Donc, un bill de 300$ est déposé à la table et, rapido-presto, 300$ divisé par 10... 30$ chacun est annoncé.

Oui, les australiens sont à ce point relaxe. 5$ de plus ou de moins, à la fin de la journée, ca changera pas leur vie. De toute façon, la prochaine fois, ce sera peut-être à leur avantage. Cette fois-ci, ce ne fut pas à mon avantage, mais pour toute les fois que je me suis retrouvé à me faire payer un drink, je crois que je suis quand même gagnant. Anyway... la culture australienne commence à me rejoindre... so... who cares about 10$ de plus ou de moins dans mes poches ? heh ?

13 décembre 2008

Singing hot hot hot....

Comme je m'en allais à la bibliothèque, je tourne le coin et je vois une voiture de police avec les lumières qui clignotent pis toute le kit".

Je m'apprête à voir une scène de crime ordinaire à la "un chat est pogné sur mon toit". J'habite dans le quartier juif... que pourrait-il se passé!

Et bien, à ma grande surprise, un gars est entrain de se faire mettre "dans le cachot". C'est qu'ici les voiture de police ont la forme de vieux "stations wagons". En avant, 2 places, pour les policiers, puis en arrière, une cage fermée pour enfermer le/les malfrat(s).

Donc, pendant que un est entrain d'essayer de fermé la porte de la valise sur un gars qui bloque le processus de fermeture avec un tibia et un avant bras, l'autre est en position "chat alerté", bras pointé vers l'avant avec une bombe aérosole de poivre de cayenne et cri : "GET IN!", "GET IN!"

Conclusion : même la police australienne est smooth... mais même ici, ils portent la moustache.

12 décembre 2008

Joe le taxi, Y va pas partout, Y marche pas au soda...

Chronique culturelle : Les taxis de Melbourne...

Vous savez, à Montréal, tu vois un taxi la lumière allumée, tu fais un signe de la main et ce dernier coupe 4 chars et s'arrête pour te faire monter.

À Melbourne, c'est différent (et je dis bien Melbourne parce qu'il parait que partout ailleurs en Australie c'est correct). Les taxis ne ferment pas automatiquement leurs lumières, également, lorsque tu leur fais signe, s'ils trouvent que tu fais pas leur affaire, ils passeront leur chemin. Si ils daignent s'arrêter, ils baisseront d'abord leur vitre d'un pouce, te demanderont où est ta destination finale et s'ils jugent que le tout est potable, ils débarreront la porte pour te laisser entrer.

En soirée, en sortant d'un club, il est plus que facile à Montréal de se trouver un taxi. Bien entendu, sur Ste-Catherine ou sur St-Laurent, il peut être difficile de se trouver un taxi, mais à Melbourne, attendre 30 minutes sans réussir à attraper un taxi est courant. Il est donc souhaitable de marcher 40 minutes plutôt que d'attendre et de s'endormir en plein milieu du trottoir.

11 décembre 2008

Poussent poussent poussent, les bons bons légumes...

J'ai décidé de me rendre à la bibliothèque... après tout, c'est un service public et gratuit qui ne demande qu'à être utilisé. J'y ai donc loué 2 magazines de science et un DVDs de mise en forme "back and chest" par une madame qui à l'air aussi bonne que Josée Lavigueur. Tout ceci fait partie de mes nouvelles motivations de bouger plus et de me remettre dans ma routine que j'avais tranquillement construite dans les dernières années.

Puis, course au parc pour 15 minutes, ça fait du bien, mais je suis décidément pas un coureur professionel !

Puis... chronique culturelle : le Ketchup !

Bon, ici, je sais pas le qui du comment du pourquoi, mais le ketchup ici c'est un peu comme un chauffeur de taxi agréable, c'est ben rare. Les australiens n'ont pas de Ketchup avec leur repas, mais bien de la "Tomato Sauce". Bon, à moins qu'on m'ait menti toute ma vie sur la nature du Ketchup, je pensais que c'était fait à partir de tomates broyées...

Mais, n'importe quel australien averti vous expliquera qu'il y a une énorme différence entre la tomato sauce et le ketchup. Que le goût est subtilement différent et que ça fait toute la différence.

Entre vous pis moé pis la boîte à plouffe... j'la vois pas la différence. Pis la bouteille de "tomato sauce" est 2$ facilement en bas du prix du Ketchup, alors j'ai décidé d'y aller avec l'assimilation sociale à prix modeste et à acheter la tomato sauce.

Ma mère chantait toujours...

On me passe le commentaire que je ressemble à "And" du duo "Hamish et Andy", mais version canadienne amélioré. Je fais des recherches, il s'agit de deux blanc becs humoristes qui font de la radio et etc. Sketch et on en passe... Voici ce que je trouve sur youtube... Moi je trouve ça HI-LA-RANT en ce bel après-midi !

10 décembre 2008

All by myself, don't want to be, all by myself, anymore...

Pour être sincère, mes journées commencent à être un peu longue, c'est Noël et tout le monde est très occupé.

Soit ils font des journées de 12 heures parce qu'ils prennent tous 1 mois de vacances en janvier et veulent s'assurer que tout va bien.

Soit ils ont des partys de Noël d'amis, de jobs, de famille, de cousins et/ou de voisins.

Soit ils sont way too trashed de la vieille et s'ils ont réussi à quitter la job pour 20h00, il décide de se coucher tôt.

En bout de ligne, je me retrouve face au constat que la vie australienen c'est ben l'fun, mais j'ai besoin d'un ami imaginaire !

9 décembre 2008

My momma always told me, don't you hang around those Williamstown boys...

Ce soir je suis allé à la découverte de Williamstown... une banlieue à environs 15 minutes de Melbourne en auto. Un peu plus bas sur la côte, son position permet de voir Melbourne de face, avec l'eau et etc en avant plan.

C'est un peu comme le vieux longueuil, c'est cute et beau pour la valeur historique, mais sinon...

J'vous montrerais bien des photos, mais j'avais oublié ma caméra... il faudra que j'y retourne!

8 décembre 2008

If had a million dollars... if I had a million dollars...

Comme à chaque matin, alors que je fais truc et autres, je me rappele que le facteur est peut-être passé. Ô mais quel surprise que de recevoir une lettre aujourd'hui (ma 2e puisque ma première fut mon TFN (numéro d'assurance social australien)). Je suis donc l'heureux propriétaire de ma première carte de crédit australienne! N'ayant aucun détail sur la limite dans la lettre de bienvenue, j'active donc cette dernière pour me rendre compte que cette carte vient avec en prime une limite de 1500$. Je suis un peu surpris puisque mon salaire est très petit et que j'ai aucun dossier de crédit australien... dans un temps de crise et récession, je m'attendais pas à autant.

Puisque je me sentais un peu bohème aujourd'hui, je décide d'utilisé googleearth afin de trouver une parc à proximité de ma maison. C'est donc avec joie que je découvre le Alma Park, situé à 5 minutes à pied de chez moi. Je m'y dirige donc pour aller y lire un roman que mon oncle m'a laissé avant mon départ. L'Orable della Luna. Faut bien être à l'autre bout du monde pour que je me retrouve à lire pendant 2 heures dans un parc... Cependant, je crois que c'était exactement ce que j'avais besoin de faire aujourd'hui. Avec tout ce qui se passe ici et là, j'avais besoin de me relaxer et de laisser mon esprit vagabonder.

7 décembre 2008

Y mouillera pu pentoute pentoute... y mouillera pu pentoute...

Chronique culturelle : la température melbournienne

Bon, encore une fois, nous croyons tous que le Québec est surprenant pour avoir autant un - 40 qu'un +40 dans une même année. Qu'il est incroyable d'avoir 30 centimètre de neige en une nuit, d'avoir de la neige surprise en mai ou bien d'avoir une journée en bikini en octobre...

MAIS, je dois dire que la température australienne est tout aussi loquace... C'est vraiment "4 seasons in one day" comme ils me l'avaient annoncés.

J'en reviens toujours pas... Il faut toujours se préparer au mieux et au pire. À 9h00 il peut faire 30 et tu veux vouloir te cacher, à 2h00, le ciel peut se couvrir et te donner une averse, puis, 5h00 il fait 25, puis la température baisse à 15 et un jeans et un coton ouaté est tout à fait recommendé...

C'est un peu comme quand tu vas en camping, t'amène tout parce que tu sais jamais qu'est-ce qui va te surprendre pendant la fin de semaine, mais si on condense le tout en une journée (ou même quelques heures) on obtient le rapport météomédia pour Melbourne...

Cependant ne vous méprenez pas, c'est très agréable pareil. Et, Sydney, Brisbane, Perth, etc... offrent tous des solutions beaucoup plus chaleureuse. À Brisbane, il fait tout simplement toujours beau et chaud... dommage que les opportunités d'emplois dans mon domaine sont plus alléchantes à Melbourne...

6 décembre 2008

Dans ma camaro je t'emmenerai sur tous les chemins d'été...

Chronique culturelle : La conduite australienne

Si certain d'entre vous pensent que les ontariens ou que les chauffeurs de taxi ne savent pas conduire, je vous invite à expérimenter la conduite australienne.

Malgré des règles plutôt strictes :

- Caméra de vitesse un peu partout, 4km/h en haut de la limite et c'est un ticket.
- Des speeds bumps partout et des "slowing circle" aussi. (Au lieu d'être un speed bump, il s'agit d'un obstable en plein milieu de la rue, donc tu as un "petit rond" à faire autour, ce qui te force à ralentir).
- Une signalisation excessive (je prendrai bientôt une photo!... vous comprendrez! Disons qu'il y a quasi un panneau pour annoncer un panneau?)

Il reste que la conduite australienne inclut les habitudes suivantes :

- Gérer le fait qu'il y a des tramways en plein milieu de la rue.
- Que l'arrêt stop est inexistant et que tout coin de rue est donc la continuité de ta présente route.
- Que les flèches et/ou les lumières clignotantes n'existent pas.

En conclusion, la conduite australienne peut devenir ainsi un peu chaotique... mais pas autant qu'avec ce point majeur (que je vous ai gardé pour la fin soit)... le "All around anytime drastic u-turn". Ici, faire un u-turn en plein milieu d'une rue est aussi commun que de changer le poste de la radio. Me disant que c'était juste un mauvais comportement routier... on m'apprenait aujourd'hui que cette manoeuvre fait partie de l'examen de conduite...

Sur une touche un peu plus optimiste, c'est les piétons qui savent vivent. La plupart traversent aux intersections et même attendent le petit piéton vert pour enchaîner le pas... Y'a de l'espoir!

5 décembre 2008

Je suis malade... complètement malade...

Alerte générale, épidémie de gastro à Melbourne. Ça l'air que ce n'est pas parce qu'ils sont en été qu'ils s'en sauvent... Mon boss, ma kind of 2nd boss, une de mes coloques et d'autres sont affligés par ce truc charmant qu'est la gastro...

Ce soir, j'allais participer à mon premier party de Noël, soit celui du Australian Street Press (un espèce de Nightlife Magazine australien quoi...) Donc, tout les "cool kids" y étaient... je fitais TERRIBLEMENT pas... du moins, niveau vestimentaire.

Sérieusement, je sais que je ne suis pas un gourou de la mode... mais depuis quand s'habiller comme dans le temps de Degrassi High (ancienne génération) est revenu à la mode ? Des chemises beaucoup trop grande dans le temps de chambre en ville avec des leggings ? Sérieusement, des leggings mauves flash/fluo up the butt crack avec rien pour couvrir le tout ? Une chance que l'alcool était gratuit et illimité... Et qu'il y avait un barbecue pour contre-balancer l'estomac!

À mon retour du party, je trouve ma coloc entrain de boire du Stanley (marque de goon) tout en écoutant un film français ultra bizarre... direction la station service parce qu'elle veut une mini tourtière (en vente libre un peu partout...) J'ai décidément encore bien des choses à apprendre de cet endroit!

4 décembre 2008

Non non non c'est pas comme ca... fait comme les chinois...

Il est maintenant temps pour une "chronique culturelle"...

Oui oui, chronique culturelle ! J'ai décidé de faire des similis chroniques d'observation australienne quand mes journées sont plutôt emmerdante. Donc au lieu de vous emmerder, je vais vous éduquer!

Premier point que je voudrais soulever, c'est leur tradition culinaire de "restauration rapide".

Ici, oui, il y a le McDo, le Hungry Jack (burger king), même KFC et Subway ! Mais également une panoplie de restaurants asiatiques. Si on pense que le Centre Eaton à plusieurs resto chinois... Thai, Chinois, Cantonais, Japonais, Séchuanais, etc. Pour 4 grands noms américains, il y aura environs 10 chaînes asiatiques. Les restaurants de curry "pullulent" également.

Au bout du compte, il est très courant de trouvé du riz dans le régime australien, tout autant que de se faire du Stir Fry, du Curry/Tofu et tout autre truc asiatique.

3 décembre 2008

I'm just standing in front of your lawnmower of love...

J'ai redécouvert le Aldi aujourd'hui... Un peu comme une vieille tante italienne, j'ai arpenté les diverses rangées du Aldi... Toujours plaisant de regarder pour du jus de raisin et avoir un DVD juste à côté, suivi d'un paquet de ziploc et terminé par des yogourts pour enfants. Bon... j'exagère, mais entre après avoir mis du café instantané dans ton panier, tu peux vraiment te retrouver à acheter des cables à booster...

Ce soir, moi et mes coloques avons passé environs 1 heures à tondre la pelouse avec un coupe herbe des années 1960... Vous savez, l'espèce de truc qui marche tout seul avec des roulettes puis un mécanisme ? Un peu rouiller, mais bon... ce fut très plaisant ! Dès que je peux mettre le vidéo de ma coloque sur youtube, vous aurez ce fabuleux lien... Vraiment, je crois que c'est plus qu'une heure qu'on à passé à courir dans la courir et à tondre la pelouse avec cette antiquité. Ce sera, je crois, une nouvelle activité officielle à notre calendrier.

En passant, ne le dite pas à mon voisin, mais il a clairement oublié de sécurisé sa connection internet ;)

P.S. : Il s'agit réellement d'une ligne de parole de toune... écrite par The Mr. T Experience... on restera toujours surpris hen ? :)

I would walk 500 miles...

Youppidoo, 500 visites sur mon blog!

2 décembre 2008

Tiny winy shribble wibble short short man...

Une belle journée à la job où je fus fier de moi... Pas grand chose d'autres à ajouter !

À part que j'ai mangé du currie au tofu avec ma coloque alcolo... c'était correct, mais j'ai sauvé la recette à la dernière minute !

1 décembre 2008

Il vente, il mouille, c'est la fête à la grenouille...

C'est la première journée de l'été ici... cependant j'attends toujours les 30 degrés et les journées "beaucoup trop damn chaude". Il vente, il mouille, c'est la fête à la grenouille...

Aujourd'hui, j'ai fait la rencontre de "Stanley", mon premier goon, où en bon québécois, un vinier. Ici, les goons sont très populaires. Pas si pire, 4 litres de vin pour 10$! Et, relativement très buvable! Les goons sont tellement populaires ici qu'il y a même un jeu adapté de "la bouteille". En gros, on place un goon sur chacune des extremités d'un "parasol sèche linge" (Voir mes photos de cours... vous verrez mon truc pour faire sécher le linge). Tout le monde se mets en cercle autour et puis on fait spinner le tout. Si un de goon fini devant toi, tu prends simplement une bonne glou (mouthful), puis tu respins. Habituellement, tu auras un goon de vin blanc, un good de vin rouge, un goon rosée et un good de champagne... J'ai bien hâte d'expérimenté ca durant mon "house warming party"... ce sera bien amusant !

Référence wikipédia : "Cheap cask wine is also known as "goon" in Australia and also New Zealand ("goon" is diminutive slang for flagon, the large bottles used before casks), and the bag alone known as a "goon sack", "goony bag" or "goon bag". The practice, usually by students, of consuming cask wine at parties is known as "gooning".

30 novembre 2008

Un p'tit verre de bière mon minou, un p'tit verre de bière "Ry'tru"...

C'est toujours plaisant ce fabuleux sentiment de se réveiller à midi un dimanche, totalement frais et dispo et aucunement hang over... C'est tellement "energizing"!

Je ferai donc ma première brasser de lavage au "Washing Lounge", je ferai du ménage et même je mangerai... je suis une vraie machine today!

Je décide même, me sentant si "empowered" de courir un p'tit tour du bloque (1.5km?) en environs 10 minutes... Arrivé à la maison, j'ai craché un morceau de tomate.. je l'avoue!

Je me dirige ensuite au "Railway Station", l'endroit trendy pour un dimanche après-midi... Une bière se transforme en deux, puis en trois, puis en quatre... Le tout se termine au "Grilled", un espèce de Harvey's, mais ici c'est pas considérer du fast food, mais plutôt du "New Healthy Food". Je comprends pas la différence... j'imagine que les ingrédients sont frais ???

Je reviens donc à la maison vers 23h00 et je découvre ma nouvelle coloque temporaire (elle sous-loue la chambre de Jess) entrain de finir une bouteille de vin. Après un court chit chat entre deux semi-drunk people, on va se coucher... Définitivement, mes coloques vont me rendrent alcolo!

29 novembre 2008

Si vous payez.... l'cognac 'gnac 'gnac...

Toujours appréciable de se faire invité en tant qu'inconnu, à des partys parce que les gens aiment les canadiens et qu'ils veulent surtout pas que tu te sentes tout seul...

Je me lève donc et je me dirige donc vers la Yarra River, accompagné d'un paquet de saucisse "Kanga Banga" (fallait que je récidive) et une couple de Melbourne Bitter (l'espèce de Pabtz d'ici...). Disons que ce fut une chouette après-midi. Et j'ai découvert que plusieurs équipes de rowing se manifestent sur cette rivière. Je veux vraiment joindre un club de sport (possiblement rowing), j'aimerais vraiment trop ça. Mais j'ai appris que les pratiques sont habituellement à 6h30 le matin ? Donc on verra...

Pas grand chose d'intéressant à vous apprendre par ce barbecue, à part que pour eux, c'est totalement légal de pouvoir boire dans des endroits public. Que l'alcool ici est vendu 24h/24. Et qu'il ne voit pas le problème (malgré les statistiques épeurantes de blessures/hospitalisations/décès reliés à l'alcool...)

Ma soirée fut relativement amusante. Manger de la pizza et boire du vin avec ses housemates, puis après ca fait un mini party maison à trois, avant de poursuivre la soirée. La maison était vide, mais ce fut Oh Combien chaleureux! Un de nos premiers souvenirs de colocs!

Je suis encore sortie pour célébrer la fin de semaine... Cette fois-ci, parcontre, je ne me suis pas fait blessé et je n'ai pas appelé ma famille en pleure. Cependant, j'ai appelé ma mère et discuté avec elle de mes rencontres de la soirée... un peu ackward... mais bon... on va dire que les voyages rapprochent les familles !

28 novembre 2008

J'peux pas passer par dessus... j'peux pas passer par en d'sous...

Je ferai court...

- Toujours amusant de trouver un concombre totalement gelé dans son frigidaire... au moins notre frigidaire marche!

- C'est chouette de travailler par soi-même et de chez soi, mais comprendre les finances du compagnies sur des feuilles excels... c'est pas toujours évident!

- C'est ben beau de vouloir faire le "bon citoyen" pis traversé dans le corridor désigné par les piétons, mais quand y'a un Tramway d'arrêté qui te bloque le chemin.. tu fais quoi ? J'fonce dedans?

-Finalement voir le groupe pour lequel je travaille... un heureux mix de punk/rock/kid/retro/trash ? Anne-Ju, je crois que tu aimerais... mais sérieusement, les skinny jeans, come on ! (Et enfin faire une journée de travaille de comme 14 heures ! yay)

27 novembre 2008

J’sus ben partout quand je mange...

Aujourd’hui, puisqu’on se fait finalement livrer notre frigidaire, je fais ma première épicerie. Chose à apprendre, je ne mangerai possiblement pas d’œuf en Australie… Je ne peux toujours pas concevoir que les œufs, en épicerie, se vendent sur les tablettes en plein milieu de l’épicerie. Je ne comprends toujours pas… et ça me fait toujours peur ! De plus, on peut trouvé n’importe qu’elle sauce au monde, mais impossible de trouver.


Également, bravo à mois pour commander 500g de jambon ! J’en aurai vraiment pour toute la fin de semaine, on va être créatif !La température me rend toujours aussi frustré. Il fait 28 et excessivement brulant à l’extérieur vers les 1-2PM de l’après-midi. Puis, soudainement, il commence à mouiller et il commence à grêler pendant 10 minutes !!! J’aimerais bien comprendre le tout… encore une fois pour me rassurer, les gens me disent que ce n’est pas normal à ce temps-ci de l’année. Well… ça parait pas !


Ce soir, pour souper, j’accompagne Jaki au Lucky Coq, un restaurant, bar. Un espèce de mixte entre le café campus et un café étudiant ? Les pizzas sont 4$ après 7PM et la bière n’est pas chère. Quoi demander de mieux ? Ce deviendra possiblement un de mes endroits de prédilection ! Par contre, je dois me souvenir que rester passer 9PM n’est pas nécessairement conseiller puisque ici ou ailleurs, les universitaires de 19 ans ne savent pas boire intelligemment… (lire ici fille qui bêche sans raison et un gars qui renverse sa bière sur une amie…)

26 novembre 2008

All I want for Christmas is...

Mon boss, même s’il est relativement matinal, n’est pas vraiment cook. Alors on commence la journée par aller dans un petit café de St Kilda pour déjeuner/dîner. Je commande du pain doré… et définitivement, ce n’est vraiment pas comme chez nous ! C’est quasi des toasts normales, mais trempés dans une solution quelconques. Mais le pain est tellement troué et etc, que dans l’fond du mange pas grand-chose.

Puis, durant la journée, je travaille moins côté administratif et je participe à une session de brainstorming non officielle concernant le marketing/merchandising du groupe pour le lancement de l’album et la prochaine tournée. Et, sans mettre des détails plates et fastidieux, I kicked ass ! Je crois que c’est vraiment à ce moment que je me suis senti comme une valeur ajoutée à l’équipe. Je dois faire des recherches pour rendrent mes idées valables et concrètes, mais ça, ce ne sera aucunement compliqué.

En soirée je suis invité à un barbecue par un de mes potes. Bien entendu, encore une fois je me retrouve devant plusieurs inconnus. Encore une fois, les mêmes questions me sont posés et les mêmes réponses sont donnés. Conclusion, je dois avouer que je commence un peu à angoisser quand les gens me demandent « Que vas-tu faire à Noël ». C’est peut-être dans un mois, mais je n’ai vraiment aucune idée ! Finalement, j’apprends deux choses importantes à ce barbecue. Premièrement, c’est la fête de mon pote qui m’a invité à ce barbecue… les australiens sont tellement laid back que même leur fête c’est pas un détail important ! Également j’apprends qu’un gars c’est fait attaqué à la hache sur un train il y a environs un mois, c’est toujours rassurant !

25 novembre 2008

Rien qu'un morceau de pain !...

Mon boss est encore à l’étranger, donc je travaille encore de la maison sur des Sex in the City. Situation bien agréable je dois dire !

Se promener pour aller au Bunnings (Rona de l’Australia) et trouver des vis pour enfin monter mon lit. Sur le chemin du retour, c’est toujours plaisant de découvrir que la Tasmanie, c’est pas si loin que ça. Il faudra bien qu’un jour je prenne « The Spirit of Tasmania » et que je me rende à cet endroit magique… Il parait qu’à part un pénitencier et un endroit où des retraités vivent… il n’y a pas grand chose à voir.

Et, malgré bien que je voudrais paraître glamour et tout, je mange des pâtes « Sidekicks » pour souper. C’est bien ça la vie d’appart après tout ! (surtout quand on a pas de fridge…)

P.S. : Pour ceux qui l'ont toujours pas remarqué, tous mes titres de blog sont reliés à des paroles de chansons... qui, sans faire une recherche google, pourra trouvé à quel chanson ce titre existe ??? Point boni!

24 novembre 2008

Oui mais mes blues, passent pu dans porte...

N’étant toujours pas complètement remis de mon aventure du samedi soir et ayant la journée off, je décide de passer une journée totalement en ermite, loin de tout. Ça fait maintenant deux semaines que je suis en Australie et je dois dire que j’ai toujours été ici et là. Entre la recherche d’apparts, courir après les papiers, installer mes affaires, m’inscrire ici et là, découvrir un nouveau quartier, commencer mon stage/job, etc. etc. etc. Je crois que je me dois de prendre une journée pour juste être bien, sans pensé à rien et profiter d’un temps mort. J’écoute donc 3 films, je me fais de la nourriture santé et laisse ma tête, mon cœur, et tout le reste respirer et reprendre des forces.En soirée, passer 6h30, je me sens soudainement mieux.

Comme je le sentais, le temps allait arranger les choses et je suis maintenant remis sur pied. Je décide donc de prendre une longue marche en soirée. Je marcherai donc pour prêt de 2h00 sur Chapel St./Tourak/Commercial/Chapel… Je ne partais pas pour une marche si longue, mais je me suis rendu compte que j’avais oublié ma carte de tramway et je n’avais aucun change alors je dû marché de retour jusqu’à la maison. Néanmoins, ce fut une belle aventure !

23 novembre 2008

J'ai la tête qui éclate, je voudrais seulement dormir...

Se réveiller avec un espèce d’hang over de malade… et se montrer la face pour tenter de faire une bonne impression devant le père de sa coloque… (not !). Toujours avoir le pire hang over de sa vie, avoir des flashbacks concernant les conversations que j’ai eu à 4-5 am… J’ai craqué, c’est correct, le temps recollera les morceaux en temps et lieu.

Moi et Jaki on se rend au Aldi. Pour le décrire en simple, il s’agit d’un genre de Costco, version épicerie… Pas de sac, pas de commis, des trucs ici et là relativement placé dans une certaine logique… Garder se hang over toute la journé et l’assumer totalement.

Finalement ma journée fini en cuisinant notre premier repas dans notre nouvelle maison. On passera la soirée à regarder la finale d’Australian Idol. Des choses changent définitivement pas…

22 novembre 2008

Les soirs de scotch, m'enchantent…

Ce matin, je me lève à 9h00, puisque j'aménage enfin dans ma maison (que je n’ai toujours pas visitée d'ailleurs!). Mais je connais bien 2 de mes 3 futures coloques et ce sera juste parfait je suis sur. J’arrive à 10h30 et les filles sont déjà entrain de décharger leurs affaires et en moins de d eux j’ai ma clé et ma chambre à moi dans ma première maison australienne !








Très rapidement, tout est à sa place (puisque, étant leur première maison eux aussi, elle on un minimum de stock et feront, de toute façon, plusieurs voyage dans les prochaines semaines).






On se rend ensuite au IKEA dans l’espèce de truc/van du père a Jess avec une 3ième qui embraye pas. Disons que j’étais content d’avoir ma ceinture de sécurité, pas qu’elle ne conduisait pas bien, mais la van était un tantinet fébrile… On passe en chemin chercher un lit simple qu’un de mes new mates me lègue jusqu’à preuve du contraire. Quelques heures plus tard, nous sommes prêt à faire de cette maison « notre maison » et je dois avoué que je suis content, puisque après cette session de magasinage intense, on semble être sur la même longueur d’ondes et tout présage une belle colocation.


Sur notre chemin du retour, grêle pendant 10 minutes… Oui oui, de la grêle quand y fait environs 15 dehors avec de la pluie. Pour tout ceux et celles qui m’enviait, ça fait maintenant 1 semaine qu’il fait un temps très maussade… j’imagine que c’est un retour de karma pour m’enfuir de la neige.


Samedi soir, c’est le temps de sortir et de célébrer ma nouvelle maison. Mes coloques retournent malheureusement à Tourkay (leur banlieue natale), mais moi je fêterai mon pied à terre australien ! Une fois au bar, je me fais encore blesser. Je me fais encore accroché et cette fois ce n’est pas ma dent, mais ma langue qui y passe. Je saigne relativement beaucoup et je décide de prendre un shooter de vodka, le garder 30 secondes dans ma bouche, pour stériliser et arrêter le saignement (et.. je suis dans un bar… moi je trouve que c’était un smart move !). Cependant… ce shooter me rendra très « homesick ». Et pour ceux qui n’ont pas reçu un appel ce soir là (environs midi à Montréal) et bien disons juste que ça implique un gars qui s’ennuie pis qui est ben ben ben emo ! Espérons que ce sera la dernière fois, I better shape up, je suis un Homme maintenant !

21 novembre 2008

Surf it, scroll it, pause it, click it, Cross it, crack it, switch - update it...

J'aime bien ma nouvelle job. Malgré que mon boss soit un peu girouette par moment, j'adore pouvoir dire que j'ai la liberté de travailler de la maison. On peut regarder la télé tranquillement pendant qu'on corrige et édite des feuilles excel, puis on se fait tranquillement à diner, avant de prendre une pause pour prendre une marche sur la rue principale...

Une fois le travaille terminé, je me rends finalement au centre-ville pour acheter ma clé usb wireless broadband thingy... Après avoir visité 2 compagnies et posé quelques questions... je pogne les nerfs, dans un élan de colère j'appele Elizabeth pour me défoulé... Faut s'abonner 24 mois pour avoir le bidule gratuit et enuite 30$/mois... sinon, tu paies le bidule 150$ et tu paies au mois, soit 100$/mois. EST OÙ LA LOGIQUE ??? (Pis où est la version australienne de J.E., parce que messemble qu'une 'tite visite pis taloche en arrière du directeur service clients...)

Finalement, je trouve finalement une compagnie qui me laisse acheter le bidule a 129$ et payer 149$ pour 12 gig de transfer sur 12 mois... Alors, pas si pire, si je navigue pas trop sur youtube, je devrais être capable d'avoir internet pendant toute l'année, n'importe où et n'importe quand, pour environs 25$/mois. Bon, bien entendu, connection relativement lente, mais ça comble son homme pour l'instant.

Après toutes ces aventures et ces moments de colère, je reviens à la maison. Dernière soirée tranquille avec mon "housemate" sur mon super divan... [yé temps que je quitte se divan... sérieusement, malgré qu'il était comfortable pour les 12 premiers jours... là j'en peux-pu!] Demain, je déménage et j'aurai enfin un lit !

20 novembre 2008

'Cause we are living in a material world...

Aujourd'hui, pendant que je travaillais, un de mes mates m'invite à aller au K-Mart puisqu'il y a un rabais spécial sur les équipements d'entraînement. Puisqu'il est 4 heures, que j'ai bien travaillé et que de toute façon mon boss est partie à l'étranger pour 2 jours, je me suis dis que j'allais partir à l'aventure au K-Mart et finir mes trucs demain.

Ni une, ni deux, je me rends au K-Mart. Pour ceux qui ne le savent pas, le K-Mart c'est comme un Zellers, mais qui vient des USA. Ici, c'est très populaire et tellement populaire que les K-Marts sont 24h/24... yup... SO WRONG !

Puis, on va au IKEA... pas très dépaysant. Les IKEAs sont bien tous pareil... sob :'( !

19 novembre 2008

I'm singing in the rain... Just singing in the rain...

Ce matin, j'en ai assez d'être déconnecté du World Wide Web... je me lève donc de bonne heure pour aller au centre-ville. De un, je dois récupérer ma carte bancaire arborant fièrement Guillaume Turmel donc, t'en qu'à y être, je vais faire le tour des différentes compagnies de cellulaire/broadband pour voir les différents forfaits.

D'une manière soit totalement aléatoire ou très intelligente, les 4-5 compagnies de téléphonie sans-fil principale sont environs dans le même quadrilatère! Ce qui est assez chouette! Ne voulant pas de speech des vendeurs, je vole rapidement toutes les brochures disponibles tel un ninja et disparait avant que l'un d'entres-eux ait le temps de me dire "G'day mate!"

Puis, je décide de prendre le tramway pour la première fois. Habituellement je ne prends que le train et je marche à partir de la station du centre-ville, mais aujourd'hui je me sens "lousse" et de tout façon, n'est-je pas une passe mensuelle ? Un peu confu des règles de tram, je demande à une fille où je dois valider ma passe. Elle me dit que si c'est une passe mensuelle, je n'ai possiblement pas besoin de la valider, puisque de toute façon c'est une passe mensuelle... Souate... si c'est ce qu'une "insider" me dit... Aussitôt rentré, je reste là, tranquillement à me tenir debout, quand le même monsieur qui était à l'arrêt d'où j'ai embarqué (mais à plusieurs mètres de moi) passe en trombe, me pousse et dit d'un ton assez agressif : "You've got to validate each time!". puis quitte le tram. Première rencontre avec une personne désagréable à Melbourne... fallait que ça arrive bien un jour ou l'autre ! Deux dames assisent en face de moi me rassurent et commencent à débattre sur le sujet de la validation des tickets et etc... C'est que, même si j'ai une passe mensuelle, quand je valide (c'est à dire punch ma passe dans le lecteur; parce que tu présentes pas ta passe au chauffeur de tram...) le tout est comptabilisé et calculé. Ainsi, les autorités savent quelle ligne est en demande, le type de trajet emprunté, etc. Et permet ainsi d'améliorer le réseau en conséquence. Je valide donc ma carte et je sors un peu plus loin. Courte aventure, mais si riche en émotions...

Je rencontre mon boss en soirée et on travaille sur certain dossiers avant de se rendre, avec ses colocs, vers un bar pas très loin de leur domicile. Pour 12$ les mercredis soirs, c'est barbecue all you can eat. Hmmm je commence décidément à prendre goût à cette tradition de barbecue all-the-time. Mais à vrai dire, pas tout le temps, parce que quand il fait environ 5-10 celcius (soit leur hiver) il fait selon eux "bien trop froid" pour faire du barbecue. Et ils sont encore plus surpris quand je leur dis qu'on se sert de notre barbecue sur notre patio à -20...

Une fois rassasié, on retourne travailler puis c'est le retour à la maison... sous une pluie battante! Je sais pas si c'est déjà clair jusqu'à maintenant, mais juste pour être sur, je commence à en avoir mon "/$??%"?/$" de voyage de la pluie. Après ça y diront que Melbourne est en sécheresse... En tout cas, moi je suis ben ben ben humidifié !

18 novembre 2008

Stop! ou... encore! (encore!)

Se rendre à la job le matin, j'aime ça asteur... ça commence comme bien la journée !

Puisque je travaille chez mon boss directement, je navigue un peu pendant qu'il fini de se préparer. Après un deux heure intense, je suis off jusqu'à 16h00, moment où meeting il y aura.

Pour diner, je décide d'explorer un peu et je décide de manger du Curry (définitivement, j'vais manger n'importe quoi sauf de l'australien à Melbourne...) Ainsi, Curry à la citrouilles et chez pas trop quoi et Curry végétarien au safran... Très bon ! Je mange définitivement plus végé ici que n'importe où quand avant... (Oui Alex, c'est beau, tu me l'avais dis...)

Je décide de rendre cet après-midi productive et je me rends au bureau de poste, j'applique pour mon numéro d'assurance social, je transfers de l'argent pour mon appart et je maudits la température qui commence, puisqu'il commence encore à s'ennuager et qu'il va encore mouiller. Faut dire que depuis vendredi dernier, c'est la même ritournelle : quelques rayons de soleil durant le matin, puis pluie et nuage et vent s'en mêle pour compléter la journée!

En soirée, après un court meeting où je rencontre Sarah Guppy, l'autre personne qui chapaude The Galvatrons, je retourne à la maison. Pour passer la soirée, Ben décide d'aller aux "Astor", superbe vieux cinéma qui passe de vieux classiques... on marche 20 minutes sous le vent (pour faire de l'exercice), mais le cinéma est fermé... on est mardi Ben... mar-di... pas mercredi ! Too bad, au moins, j'aurai découvert cette partie là de la ville !

17 novembre 2008

Faire le tour du monde en trois minutes vingt-deux secondes...

Ce matin je rencontre finalement mon superviseur de stage/boss. Je me lève de bon pied et je dois l'appeler à 10AM selon notre dernière conversation. Je l'appele à 10h01 et à ma grande surprise, il ne réponds pas à son téléphone... 11AM, toujours aucune réponse et même son téléphone semble fermé... étrange ! Je dois avoué que je commence un peu à paniquer! 12h15, ça sonne et ça réponds! Miracle! Il y a donc rendez-vous à 1PM proche de chez mois pour dîner. Revenant de 2 semaines de tournée, il c'était tout simplement effondré à 3AM en arrivant chez eux et avait oublié de recharger son iPhone qui mourra durant la nuit. [Commentaire personnel : la batterie du iPhone... ça pas l'air fort fort!]

Pour diner, je commande un "Chicken & Avocado Wrap", mais ça l'air qu'ici un wrap, c'est juste le terme pour dire que le tout est dans un tortillas, mais ca se mange avec un couteau et une fourchette parce que c'est en "cone" et comme ben ben mou et slack... (bravo pour l'utilité d'appeler ça un wrap...) Point positif : c'était délicieux!

Le reste de l'après-midi fut de suivre mon boss à travers la ville chez différents clients, car en plus de s'occuper d'un band et d'événements, il répare et s'occupe également de la sonorisation pour quelques bars. Ainsi, on a ouvert des speakers, regarder des plans d'aménagement, etc., etc., tout l'après-midi. Et entre de nombreux appels téléphoniques, j'apprenais plus sur la compagnie et sur tout ce qui s'en vient et/ou ne s'en vient plus.

En soirée, j'ai été savourer une délicieuse pizza italienne en buvant une bière russe avant d'aller prendre un chocolat chaud espagnol... suis-je vraiment en Australie ?

16 novembre 2008

I stopped an old man along the way, Hoping to find some long forgotten words or ancient melodies...

Suite à mon entrevue, mon mate Ben décide de me faire découvrir sa banlieue d'origine. Ni une, ni deux et nous voilà en route vers Sherbrooke!

Nous nous arrêtons à un parc public, où plusieurs trails s'offrent à tout explorateurs pédestres. Pour notre part, après s'être stationné, nous allons marché un gros 5 minutes avant de revenir sur nos pas pour nous rendre tout simplement au barbecue gratuit le plus proche. Et oui, en Australie, des barbecues sont mis à la disposition de tous et chacuns un peu partout à travers le pays, mais surtout aux abords des plages et des parcs. Souvent gratuits, ou payant (quelques sous la minute), tous et chacun partage ces "hôtels" de communion. C'est donc avec grand plaisir que nous nous attaquons à préparer nos "Kanga Banga", soit des saucisses de kangourou. Tant qu'à vivre australian way, on va le faire à l'extrême! Je dois dire que comparé à mon steak de kangourou, les Kanga Bangas sont très décevante... y'a un petit arriète goût étrange, mais à la fois tout à fait addictive... De plus, les pains à hot dog ou bien à hamburger ne font pas partir de leur culture. Pour eux, n'importe quelle tranche de pain blanc tranché fait l'affaire. On met les condiments, la viande, puis on roule ou referme le tout et voilà! On fini par s'habituer, mais malgré que du pain soit du pain, c'est pas exactement la même expérience culinaire.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au "William Ricketts Sanctuary". Sans être méchant, il s'agit d'un site préservé à la mémoire d'un être aussi spécial que le petit Jérémie. Ce cher M. Ricketts a décidé de vivre en hermite dans la forêt afin de bien rendre honneur aux aborigène ainsi qu'à l'esprit de la nature. Pour ainsi faire, il fut plusieurs statue et oeuvre en glaise à même ce que lui offrait la nature. Et si après avoir vu plusieurs silouette de petit gros bedonnant on est pas tout à fait convaincu, on peut aller dans un vieux shack frigorifique pour voir un DVD mettant en vedette nul autre que M. Ricketts lui même qui, d'un regard étrange et perdu, récite les différents poèmes et pensées qui sont inscrits ici et là de ce sanctuaire. Malgré mon ton très sarcastique, à la fin de ma visite, un étrange sentiment de respect à quand même finir par transparaître de ma personne pour cet homme passionné qui à été au bout de ces convictions et sentiments.

De retour à la maison de cet aventure, je me rends compte que j'ai un fabuleux courriel de Jaki et cie et que si je suis toujours intéressé, elles me veulent comme 4ième coloc. Cinq minute plus tard, je raccroche le téléphone et j'aménage samedi prochain!

It's time for make-up, perfect smile...

Courte nuit de 5 heures, puisque je dois me lever pour aller rencontrer avec sourire et une belle façon mes peut-être future coloques. Une chance que trois ans et demie d'université m'ont préparé à faire face à ces durs lendemain de vieille avec professionnalisme et charisme!

Je me dirige donc d'un pas franc et assuré vers la destination de notre rendez-vous. Soit le café "Mokka" à 5 minutes de chez mois. Jaki et Jessica sont tranquillement assis accompagnée d'une amie. Après une courte "g'day, how are ya mate?", l'entrevue de font commence et avec force. Première question qu'on me lance est : "Could you resume who you are as a person?". Définitivement, j'avais sous-estimé le processus et je me sens soudainement loin d'être préparé adéquatement pour cette entrevue de colocation. J'enfile donc mes plus beaux patins et je concocte un programme artistique digne de Vancouver 2010, elles n'y voient que du feu ! Puis, la deuxième question est tout de suite enchainée : "Do you like to drink?". D'un extrême à l'autre!

Durant le 15 minutes pendant lequel cet entretient se déroulera, j'apprendrai que mes trois peut-être futures coloques viennent tous de Geelong, une banlieue à environs 1h15/1h30 de Melbourne. Jaki vient tout juste de se décroché une job pour une compagnie d'accessoires féminin à Mimco, Jess quant à elle vient de compléter sa formation d'infirmière et devrait pouvoir trouver du placement d'ici quelques semaines et Sarah, pour sa part, vient de compléter un parcours scolaire en mode et est à la recherche d'un emploi à temps plein. De mon côté, je les charme totalement et je plug subtilement mes arguments de vente, soit : j'adore cuisiner, j'aime bien faire la vaisselle, je peux leur apprendre le français, je peux m'occuper de tous les problèmes technologiques du foyer...! J'aurai des nouvelles au plus tard mercredi...

Larger than life...

Pour la suite nocture de notre escapade, on se dirige vers un restaurant donc j'ignore toujours le nom. Puisque le serveur est belge et que aucun australien comprends son accent, je fini par commander en français pour la gang... vive être le héro du jour ! Pour un maigre 9$AUD, je choisi d'y aller avec le "Classic Burger", me disant qu'un peu de gras avant de sortir me permettra de passer une belle soirée. Cependant, rien n'aurait pu me préparer à ce qui se présenta devant moi. J'ai fini par le couper en morceau et le manger avec mon couteau et ma fourchette... que de classe !

Finalement, on se rend au bar et chose que personne avait réalisé, tous les étudiants sont en vacances pour 10 jours et donc, le bar est rempli à capacité surmaximale! À ma 3ième gorgée je me fais accroché/frappé et me voilà avec une palette légèrement altéré et un minuscule morceau de dent dans mon intestin. On quitte finalement pour un autre bar, qui se retrouve à être le juste hybride entre un bar et un afterhour. L'endroit est bar jusqu'à 3-4 heures du matin, puis tout ce qui s'appele vente d'alcool est arrêté pendant 2-3 heures pour recommencer à 6h00 du matin. Mais rendu là, les gens qui sont encore sur place sont déjà sur des trucs plus fort que l'alcool... Ça vaut quand même le détour pour voir tout ce qui peut se ramasser dans ce bar passer 3 AM...

15 novembre 2008

Ain't no mountain high enough...

Réveil un peu abrupte... recevoir un msg texte qui dit "We'll be leaving at 10, are you coming with us?" c'est pas appeurant, à moins qu'il soit 9h20 et que tu viens à peine de te réveiller et que t'as aucune espèce d'idées où tu dois te rendre...

Après m'avoir préparer en vitesse, je décide de prendre le taxi puisque j'ai vraiment pas le temps de renouer avec ma map et de trouver comment me rendre en train et à pieds... (et de toute façon I am kind of late already so...) Ainsi, se présentera à moi ma première aventure en taxi australienne. Après avoir marché pendant 3 minutes sur une rue assez achalandé, je fini par rentré dans un taxi qui vient de se stationner comme un mal de ventre à moitié sur le trottoir... Mais bon, quand y faut, y faut. Un vieux monsieur non adorable et non sympathique me regarde et après lui avoir dit l'adresse me dit "want to go up hill or down low", moi de lui répondre : "what ?" et lui de se rendre compte que je suis un pauvre touriste et de me dire : "the short traffic way or the long small street way..." Aaaah! Là c'est clair ! "Well do as you want, I don't really care, just the quickest way!". Et, s'en suit une ride de taxi de 10 minutes qui semble interminable... Si les chauffeur de Montréal sont souvent accusés de ne pas savoir chauffer, ils sont néanmoins des conducteurs cinq étoiles comparé à ici.

Premier stop, skyhigh, qui est un peu comme le Belvédère du Mont-Royal, mais à 45 minutes de route de Melbourne. En sommes, une fois rendu là-bas, tu ne vois pas grand chose (voir la photo, oui la semblant de ville que vous voyez c'est bien Melbourne...). Cependant, c'est un bel endroit et pour la modique somme de 4$ tu peux faire le "Skyhigh Maze" et obtenir le titre de "Maze Master" si tu réussis à trouver les 4 clés de couleur. Effectivement, pour les gens qui me connaisse bien, ce ne sera pas une surprise de vous dire que j'étais vraiment fou comme un balai à l'idée de devenir un "Maze Master"! Cependant, puisqu'il fallait se diriger à notre destination principale, on a du passer outre cette activitée, qui, je soutiens, sera fait un jour ou l'autre ! (à droite : photo que j'ai pris en roulant en direction pour Healvilles.

Puis, on arrive finalement à destination, soit le Healville Animal Sanctuary. C'est super chouette, je vais FINALEMENT voir un kangourou (pour tout ceux obsédé par ma première photo de kangourou... here you go!) Mais finalement... ben déçu ! Y sautillait même pas, couché sur le côté ces quadripèdes roux se faisaient bronzer et se *calissait* bien des visiteurs... Pour me consoler, Julian me dis qu'il existe un parc naturel où il est possible de les nourrir et etc... Ca semble déjà plus prometteur!

Finalement, je me retrouve à prendre BEAUCOUP trop de photos de cet endroit. Malgré qu'on soit partie avec 4 caméras, je suis le seul avec une batterie rechargée et donc, on profite à profusion de ma Lumix. [Merci encore à ceux qui ont contribué à ce cadeau!]. Bien que je voudrais vous entretenir sur cet endroit pendant des heures, rien ne m'a jeté à terre plus qui faut... En résumé, c'est un espèce de biodôme mais à air ouverte et avec des animaux d'ici. Parcontre, j'ai vu la chose la plus adorable du monde! C'est un "Wallaby". Un marsupial qui ressemble à un kangourou miniature, mais en tellement plus adorable! Je voulais TELLEMENT en ramener un chez moi ! Et en plus parait-il qu'ils sont super friendly et font de bons animaux de compagnie... Je vous mets au défi de cliquer sur cette photo et de ne pas vous exclamer "Awww cute!" Pas game et surtout pas capable !

Finalement, sur le chemin du retour, ô surprise..., je m'endors dans la voiture. Je suis de retour chez mois vers les 18h00 et je m'apprête à faire une petite sieste avant le souper and night out de ce soir.

Just dance...

À 11h00 et quelques minutes je me fais texter de la part d'un de mes "mates" qui sort ce soir avec ses amis... après quelques secondes de réflexion je décide de saisir l'occasion et d'explorer le "nightlife" de Melbourne...

Comme on me l'avait fait savoir... en quelques minutes je me retrouve avec beaucoup trop de drink dans les mains. En Australie... tu paies des drinks, tu t'en fais payer, who cares, everyone is having fun! On pourra dire que ma première "night out" aura été bien hydratée !

Puis soudainement, pendant que je danse un peu pompette, une fille s'écrit : "OMFG, you know how to dance!". Moi de réagir : "euhh?". Elle de poursuivre : "Believe me, I am a dancer and you know how to dance!". Quelques secondes après, sans trop m'en rendre compte, me voilà entrain de me faire tirer sur un mini-stage à danser avec cette dites fille et à rire comme je n'ai jamais ris autant depuis mon arrivé. Cette fille sortie de nulle part s'appele Cas et travaille comme danseuse sur des bateaux de croisières. Elle pourra me donner des cours de danse hip hop si je le désir... je devrai garder son numéro précieusement !

Et à quel point facebook est une certaine drogue... Le bar en question avait des postes avec accès internet gratuit... il fallait absolument que je me log à mon compte pour pouvoir changer mon status pour quelque choses comme "Ghiyom is on his first night out in Melbourne and his kind of drunk ! Partyyyyy!" Était-ce vraiment nécéssaire ? I guess so !

En conclusion... une sortie non-prévue, bien arrosée et j'ai maintenant résolue mon problème de "je veux prendre des cours de danse de hip hop à Melbourne".

14 novembre 2008

Après une grosse journée intense de recherche et surtout parce qu'aujourd'hui il fait un temps de chien (18 celcius et il mouille), je décide d'avoir un lazy-day et de profiter de Foxtel (c'est à dire leur illico australien). Je dois dire que leur offre télévisuel ressemble pas mal à tout ce qu'on a en Amérique du Nords. Certains programme sont adaptés, comme les programmes de rénovations, de vente de maisons, de mode, actualité... et sinon les soaps américains tapissent le reste du paysage.

Découverte important ici... les sushis sont excessivement pas cher ! Du moins à comparé à Montréal ! Un sushi roll est environs 2.00$ à 2.80$. La grosseur d'un maki (soit médium ?) et qui se coupe facilement en 5 morceau. Ainsi, avec 6$, je me retrouve facilement avec 15 sushis... La même assiette me couterais facilement 12$ à montréal... joie, joie, joie ! Je crois que je vais abuser !

Bien malgré moi, je retourne encore à ce club vidéo avec une connection internet médiocre pour vérifier mes courriels... je regarde rapidement les apparts et envoie des courriels ici et là... espérons que le tout marchera! Je rencontre 3 filles dimanche matin pour être leur 4ième coloc d'une maison très près d'où j'habite présentement. J'espère que le tout fonctionnera puisqu'au moins, j'aurai pas besoin de me ré-adapter à un nouveau quartier... Dossier à suivre !

13 novembre 2008

Like Frankie said I did it my way...

Ce matin, après une infructueuse recherche de 3 heures sur mon laptop au Federation Square dans la soirée d'hier, je décide de me rendre à la bibliothèque pour pouvoir utiliser leur connection internet sans fil. Sans trop de difficulté, j'obtiens ma carte et j'apprends le code de conduite de la bibliothèque. Ici, il on prit le virage technologique, tu peux même louer des jeux de Wii à la bibliothèque... dommage que j'aille vendue la mienne back home... !

Après avoir trouvé où je pouvais me connecter à Internet... (c'est à dire un coin bien précis de la bibliothèque où il y a des bureaux des années '70 et un tapis orange de la même époque)... je me rends compte que la connection est tellement lente que ca me prends environs 50 essaies pour pouvoir faire afficher la page désirée et qu'une fois que je veux naviguer sur cette même page, une autre 50aine d'essaies est nécéssaire pour passer à la page suivante...

Alors, ni une, ni deux... je quitta en trombe la bibliothèque pour me rendre à l'extérieur de la maison de mon boss pour utiliser sa connection internet... Quand y veut.. y veut ! Puis, soudainement pendant ma recherche, un gars sortie de nulle part viens me parler d'une organisation quelconque. Je lui explique que je ne vies pas ici, mais il me dit que c'est pas grave et continue à me parler et à me poser des questions. Quand je lui dis que je viens du Canada et que je viens tout juste d'arriver, il répond d'un air heureux "that's cool" et continue à me poser des questions en reculant tranquillement sur ces pas... puis il repart sans dire aurevoir...

En soirée je me suis diriger vers le centre-ville où une expérience "Karma-Free Food" m'attendais à un restaurant Krishna/Bouddhiste/etc. J'ai donc mangé des trucs que je ne pourrais identifié, mais c'était végétarien et bon (content Alex ?). J'ai même bu un espèce de lait végétarien qui à un peu la texture de yogourt... disons que c'était le premier verre de lait que je ne "calle" pas en mangeant.

Suite à ce repas délicieux, on se diriga vers le "Manchester Lane". Un petit bristrot charmant où des groupes logos se produisent de temps à autres. Des trois groupes qui performaient ce soir, nous étions là pour écouter "The Nymphs", groupe dont fait partie une amie avec laquelle Ben à étudié au secondaire. La première partie fut relativement intéressante, mais personne avait songé de dire à la fille que de porter une robe fleurie style "la petite maison dans la prairie" c'était pas winner comme choix vestimentaire... Malgré une voix superbe, je ne pouvais arrêté de me dire que sa robe était vraiment laide... La partie des "Nymphs" fut excellente ! On aurait dit du barbershop, semi a capella, swing/jazz avec de voix à la Sarah McLauchlan ? Un tantinet indescriptible... mais très agréable à entendre !

Je suis maintenant de retour à mon chez moi, sur mon divan... et je viens de recevoir une réponse pour une offre de colocation ! J'ai quelques questions à poser, mais espérons que le tout va marcher !

12 novembre 2008

Blue moon... you saw me standing alone...

Décidément, mon voyage en Australie m'aura définitivement replacé l'horloge biologique puisque ce matin encore, je me leva aux alentours de 7h15, sans cadran et totalement près à affronter ma journée ! (Il y a possiblement un parallèle à faire avec le fait que je me couche vers 22h00 aussi... mais bon !)

Aujourd'hui, je décide de profiter du beau temps, avant de visiter mon premier appart (qui est en fait une maison avec une chambre disponible). Il fait un cuisant 32 degrées à l'extérieur et je pars badigeonné de crème solaire FPS 60 et d'une bouteille d'eau.

En cet après-midi, je découvrirai "South Bank", sous-division du centre-ville qui se trouve de l'autre côté de la rivière Yarra. C'est un peu comme le Vieux Port de Montréal par rapport au Centre-Ville. C'est l'endroit un peu plus trendy où les compagnies en vogue et les restaurants s'installent. C'est également à cet endroit que s'érige le Crown Casino, endroit de perdition rempli (à 70%) d'asiatiques et ce, même à deux heures de l'après-midi!

Comparé à la chaleur de Montréal qui est très humide, je me rends vite compte que la chaleur ici et plutôt très sec et que je devrai m'hydrater constamment si je ne veux pas finir à terre, sans connaissance, et tout ratatiné. Je termine mon escapade en retournant de nouveau à la plage tout simplement parce que je peux.

Malheureusement, retour de karma, l'appartement/maison que je suis supposé de visiter... pépin! Je me retrouve donc au point zéro et je devrai donc chercher un appartement avec passion et ardeur.

Pour me consoler de cette défaite immobilière, Ben m'amène découvrir le "Tusk" bistro/resto sur la rue Chapel. J'aurai donc la chance d'expérimenter mon premier steak de kangourou, qui s'avère à être SU-CCU-LANT ! (Désolé Alex, mais sérieux, tu manques de quoi!) C'est comme un filet mignon, mais encore plus tendre et avec encore plus de goût... (Anne-Julie, ton père devrait définitivement en importer, maman Dion ferait ses tourtières avec ça garantie!) J'agrémente le tout de ma première bière australienne, la "Beez Neez"; une blonde de micro-brasserie australienne aromatisé style Honey Brown.

Fier et refait de ce fabuleux repas, je décide donc de me rendre au Federation Square pour utiliser la connection Wi Fi gratuite (parce que c'est quasi plus rapide de courir directement au server web que d'utiliser la connection du café internet à côté d'où j'habite) Vive "Yes' Optus" pour cette magnifique initiative! Je me retrouve donc seul, avec mon portable, assis sur la place publique à naviguer pour des appartements... fier d'être geek et sans ami!

Néanmoins, pour bien finir ma soirée, un amuseur public viens donner un fabuleux spectacle sous la pleine lune... faut croire que mon bon karma m'a pas encore totalement quitté!

11 novembre 2008

Downtown, everything's waiting for you... (Downtown...downtown...)

Contre toute attente, je me réveille frais et dispo à 7h00 du matin (sans cadran) après avoir dormi un belle nuit de 9 heures. Je crois bien que je vais faire sans jet lag (vive un vol de nuit sur lequel tu réussis à dormir tout le long) et je crois même que ce tour autour du monde à finalement peut-être replacé mon horloge biologique... à suivre !

Je suis prêt à mes premières explorations, it's a go ! Je décide qu'il est tout à fait possible de marché de où je suis (Banlieue : Balaclava) vers le Centre-Ville de Melbourne, et ce, même si ça prendra 2 heures à pied. Le fait est que... avant même de commencer mon expédition, je me rends compte que j'ai AUCUNE idée vers où est le centre-ville... je me résigne, après tout j'aurai plusieurs autres occasions d'être téméraire, et décide de prendre le train de banlieu direction centre-ville...

La préposée "Connex" (STM de Melbourne), est relativement agréable. Cependant, oncle Serge, elle ne réponds pas au critère de "belle femme de l'Australie" dont tu me parlais... J'aurais pris une photo, mais ça aurait été impoli ! Disons juste que c'était la rencontre entre la coiffure d'un membre du groupe de Styx, la dentition de Céline Dion quand elle avait 12 ans et surtout un accent incompréhensible à la "Texas rencontre l'angleterre". Je pratiquai donc ma technique de "smile and nod", et je compris relativement le fonctionnement. Point positif : me voilà l'heureux propriétaire de maps et pamphlets importants pour la découverte de mon nouveau lieu de résidence ! Je sais pas si elle me cruisait ou voulait tout simplement être fine, mais elle me laissa savoir qu'elle est là tout les matins de 6h30 à 10h30 si j'avais besoin de quoi que ce soit.

En route vers "Federation Square", là où il y a le Centre Touristique. Un peu incertain de où me diriger une fois rendu, je demande l'aide à Mathilde, une gentille personne agée qui m'expliqua où et comment me rendre à ce "temple de connaissances pour étrangers". Encore une fois, je sais pas si c'est coutume ici ou pas, mais lorsqu'on se quitta, elle me laissa savoir qu'elle prenait souvent ce train et qu'on allait possiblement se revoir bientôt...

Une fois rendu sur les lieux, je trouve le centre d'information. C'est vraiment génial... Tu prends un numéro, t'attends ton tour, puis un préposé prendra tout le temps que tu as besoin pour répondre à tes milles et une question. En plein milieu de ma razzia de pamphlets et de maps utilitaires, une annonce se fait au microphone : une minute de silence est demandé pour tout les braves ayant décédés. Comparé à ce qui arrive au Québec dans ce genre de situation, tous et chacun arrêta de bouger et un silence complet rempli l'édifice. Ce fut assez "space"...

Bien sur, puisque je pris le train, j'arrivai au centre-ville environs 3 heures avant mon rendez-vous à la banque. Armé de mes maps, je pris la fabuleuse décision d'explorer de long et en large le coeur du centre-ville de Melbourne. J'ai environs, je dirais... parcouru un bon 10% de la totalité des routes offertes en un bon deux heures... (tout en flanant un peu au TFO [style de centre de liquidation comme Kittery dans le Maine ou à Bromont]).

Je me présente finalement à mon rendez-vous à 14h00 tapant (même mon horloge biologique de retard c'est replacée!) et je rencontre "Junus Junus", mon nouveau superviseur de compte. Après discussion ici et là et signature de papier, je reçois finalement ma carte bancaire au nom de : Guillaume Furmel... Cependant, tout et beau et une nouvelle carte est déjà en route. Cependant, je sens que ce ne sera pas la dernière fois que mon nom sera massacrer...

Retour à la maison, je décide de partir d'une autre station de train. Super simple, je dois seulement transférer à Richmond. Et bien, si Berlin avec 4 ou 5 trains sur le même quai... imaginé avoir 10 quais et pas pentoute savoir où aller ! Même une fille de la place était plus ou moins à l'aise de m'identifier le tout. Après avoir chercher pendant 3 minutes le tableau indicatif, j'attends patiemment mon train qui me ramènera chez "moi".

À propos de mon chez moi, je vis chez Ben, un gars qui travaille dans les T.I. et qui à un très bel appartement, mais juste très petit. Salle de bain, salon/cuisine et chambre. J'ai donc 1 mètre carré pour empiller mes bagages et un très comfortable nouveau sofa 2 places pour m'endormir en boule. Mais comme le proverbe le dit si bien : "À cheval donné, on ne regarde pas la bride".

 
real estate website